Maladie de De Quervain

La maladie de De Quervain est une tendinite (inflammation) des tendons du Long Abducteur et du Court Extenseur du pouce qui cheminent tous deux dans la même gaine, au bord externe du poignet.

L’irritation débute souvent à l’occasion d’un changement d’activité, d’un choc ou d’une utilisation inhabituelle. Elle s’entretient ensuite d’elle même par les frottements des tendons qui deviennent nodulaires. Le nodule douloureux, visible et palpable, est formé par l'épaississement de la gaine et du tissu qui recouvre les tendons.

Les symptômes sont caractérisés par une douleur chronique et invalidante sur le bord du poignet majoré lors de l’utilisation du pouce.

L’IRM peut aider dans certain cas au diagnostic.

Le traitement est dans un premier temps médical (antalgiques et anti-inflammatoires) puis fait appel à des infiltrations locales d’anti-inflammatoires et par le port d’une attelle d'immobilisation (orthèse). Ce traitement a souvent un effet favorable mais parfois passager. En cas de persistance des douleurs et d'aggravation de la gêne fonctionnelle, le traitement chirurgical peut-être proposé.

En quoi consiste le traitement chirurgical ?

L'intervention consiste, par une petite incision, à ouvrir la gaine afin de réduire les frottements entre les tendons et la gaine, source de douleurs. Les tendons retrouvent ensuite spontanément leur calibre normal.

Il s’agit d’une chirurgie simple dont les résultats sont habituellement bons.

L’intervention se déroule le plus souvent sous anesthésie locorégionale, lors d’une hospitalisation ambulatoire.

Les suites opératoires

Des pansements infirmiers sont nécessaires tous les deux jours pendant 15 jours.

La mobilisation est autorisée rapidement, si besoin avec un kinésithérapeute.

La durée d’arrêt de travail varie de 3 à 4 semaines habituellement.

Les principales complications possibles

Il existe des complications communes à toutes les interventions chirurgicales : échecs et mauvais résultats, infections, raideur articulaire, problèmes de cicatrisation…

Il existe aussi des complications plus spécifiques :

  • Algodystrophie : elle se traduit par un enraidissement et des douleurs diffuses de la main, le plus souvent régressifs en quelques mois. Le traitement se fait par injections de Calcitonine puis une rééducation douce et prolongée.
  • Irritation des branches sensitives du nerf radial (petits nerfs sensitifs innervant le pouce) provoquant des fourmillements qui disparaissent habituellement en quelques semaines mais peuvent persister.

Cette liste peut paraître inquiétante, mais les progrès des techniques chirurgicales et anesthésiques ont fait énormément baisser le taux de complications.

PHOTOS