Corps étrangers et syndrome de Blocage du Coude

L'existence de corps étrangers intra articulaires, notamment dans l'articulation du coude, est dans la plus part des cas secondaire à la présence de fragments ostéo-cartilagineux qui se sont détachés du revetement de l’articulation. Le plus souvent suite à des traumatismes répétitifs comme on peut le voir chez le boxeur par exemple. Mais la présence de ces corps étrangers peut être secondaire aussi à une pathologie articulaire : l’ostéochondromatose.

Dans les 2 cas les symptômes se traduisent par la sensation de blocage, souvent douloureux, lors des mouvements de flexion et d'extension du coude.

Le diagnostic est posé sur les symptômes, l’examen clinique effectué par le médecin et par un examen complémentaire d'imagerie: l'arthroscanner. Cet examen identifie le nombre et la localisation de ces corps étrangers au sein de l'articulation du coude.

En quoi consiste le traitement chirurgical ?

Dans la majorité des cas, cette intervention se déroule en chirurgie ambulatoire,  sous une simple anesthésie du membre supérieur.

Elle consiste en la réalisation d’une arthroscopie, c’est à dire à l’introduction d’une caméra et d'instruments miniaturisés dans l'articulation du coude  par deux à quatre orifices d’un demi centimètre. La camera ainsi introdiute dans le coude permettra de visualiser ces corps étrangers et les pinces miniaturisées permettront leurs extractions.

Les suites opératoires

Des pansements infirmiers sont nécessaires tous les deux jours pendant 10 jours.
Il n’est pas nécessaire d’immobiliser le coude, les mouvements sans force peuvent être réalisés très rapidement après l’intervantion.

Des soins de kinésithérapie peuvent être nécessaire pour eviter que le coude ne s'enraidisse mais surtout pour la réathlétisé le membre notamment  chez le sportif.

L’évolution se cacactérise par la disparition rapide des douleurs et des blocages.

Les principales complications possibles

Il existe des complications communes à toutes les interventions chirurgicales : échecs et mauvais résultats, infections, raideur articulaire, problèmes de cicatrisation…

Il existe aussi des complications plus spécifiques :

  • Algodystrophie : elle se traduit par un enraidissement et des douleurs diffuses de la main, le plus souvent régressifs en quelques mois. Le traitement est essentiellement antalgique associé à une rééducation douce et prolongée.
  • Les lésions nerveuses et vasculaires sont exceptionnelles.
  • La récidive n’est jamais exclue nouveau choc, reprise de l’activité sportive traumatisante...
PHOTOS