Canal Carpien

Le nerf médian pénètre dans la main par un canal situé au niveau du poignet. Ce canal, constitué d’une gouttière osseuse, est fermé en avant par un épais ligament. Le syndrome du canal carpien est la compression de ce nerf, le plus souvent par le ligament.

Les troubles ressentis se caractérisent par des engourdissements (paresthésies) des 3 premiers doigts (pouce, index, majeur) et du bord externe du 4ème, des sensations de fourmillements, de brûlures, surtout la nuit. Parfois il existe des douleurs de la main qui peuvent remonter vers l’avant bras. A un stade évolué une certaine maladresse, voire un déficit de mobilité du pouce avec une fonte musculaire (amyotrophie) peuvent apparaître.

Un électromyogramme est le plus souvent pratiqué (enregistrement du courant électrique véhiculé par le nerf). Il précise l’importance de l’atteinte nerveuse et le lieu de la compression.
Le traitement varie suivant le degré d’atteinte du nerf : il pourra dans les formes les moins sévères être médical avec souvent des infiltrations et des attelles de repos.

canal_carpien_1

En quoi consiste le traitement chirurgical ?

La chirurgie est proposée lorsque l’atteinte est déjà marquée à l’électromyogramme où lorsque le traitement médical est inefficace (1 ou 2 infiltrations).

L’opération consiste à ouvrir le canal carpien en sectionnant le ligament antérieur? La localisation de l’incision est variable selon les techniques chirurgicales.

L’intervention se déroule le plus souvent sous anesthésie loco-régionale, en mode ambulatoire (pas d’hospitalisation).

7 8

Les suites opératoires

Des pansements infirmiers sont nécessaires tous les deux jours pendant 15 jours et la cicatrisation s’obtient en moins de 3 semaines.

Il est possible que quelques séances de kinésithérapie soient nécessaires.
Le travail ou l’activité sont repris selon le type d’occupation, en général après 21 jours.
La conduite automobile est possible après le 15ème jour.

Les engourdissements disparaissent en général vite, en revanche, les pertes de la sensibilité s’améliorent plus lentement, parfois incomplètement. Une petite douleur à la partie proximale de la paume est habituelle et normale, du fait de la section du ligament et de la cicatrisation des tissus. Certains mouvements pourront être douloureux pendant quelques temps (ouvrir une bouteille, tordre une serpillière, passer la marche arrière d’une voiture...). La force musculaire pré-opératoire diminue pour revenir au bout de 6 semaines à 3 mois.

Les principales complications possibles

Il existe des complications communes à toutes les interventions chirurgicales : complications anesthésiques, échecs et mauvais résultats, infections, raideur articulaire, problèmes de cicatrisation…

Il existe aussi des complications plus spécifiques :

  • Algodystrophie : elle se traduit par un enraidissement et des douleurs diffuses de la main, le plus souvent régressifs en quelques mois. Le traitement se fait par injections de Calcitonine puis une rééducation douce et prolongée.
  • Les lésions nerveuses sont exceptionnelles :
    • Fourmillements dans les doigts qui disparaissent en quelques mois,
    • Plaie du nerf nécessitant une réintervention.

Cette liste peut paraître inquiétante, mais les progrès des techniques ont fait énormément baisser le taux de complications.

PHOTOS